Tribunes | RC Lens
Quatre grandes tribunes droites, dressées vers le ciel, lui conférant une architecture si particulière, empreinte d'un style tout britannique qui ne peut que fasciner tous les passionnés de football. Voilà le stade Bollaert-Delelis...
Configuration des tribunes
Tribune Marek - Xerces

C’est le cœur de Bollaert. Tribune latérale où la position debout est autorisée et le placement est libre, la Marek réunit traditionnellement les supporters lensois les plus chauds. Elle constitue l’une des grandes particularités de Bollaert-Delelis puisque, dans la plupart des autres stades, le « kop » est situé derrière un but. Construite en 1978, cette tribune a été rénovée à deux reprises : en 1998 à l’occasion de la Coupe du Monde puis en 2015 pour l’Euro 2016. La Xercès est la partie haute de la tribune. 

Qui étaient-ils ?

Anton Marek (1913-1963) porte les couleurs artésiennes pendant dix saisons. Parmi ses grands moments à Lens figure une rencontre contre Saint-Étienne en mai 1935. Alors que les Sang et Or sont menés 3-0, le défenseur suggère à son entraîneur de le placer plus haut sur le terrain pour remplacer un coéquipier blessé. En position d’attaquant, il inscrit trois buts qui permettent à l’équipe d’arracher le nul (3-3). Ce grand nom du club aura notamment participé à la première saison du Racing en D1.

Xercès Louis (1926-1978) est un ancien milieu de terrain du Racing Club de Lens. Premier antillais appelé en Équipe de France (12 sélections), il participe notamment à la Coupe du Monde 1954 avec les Bleus alors qu’il évolue dans l’Artois. Il porte les couleurs lensoises pendant neuf saisons avant d’entamer une carrière d’entraîneur

Tribune Marek Xerces.jpg
Tribune Lepagnot

Située face à la Marek, la tribune Lepagnot abrite notamment les vestiaires, les salons et la tribune de presse de Bollaert-Delelis. Elle a été agrandie à l’occasion de l’Euro 1984, reconstruite en 1998 puis a connu de nouveaux changements lors de la dernière rénovation du stade en 2015. 

Qui était-il ?

Max Lepagnot est un ancien secrétaire du club (1929-1935). Cet Artésien de naissance, président du district Artois pendant 30 ans, prend notamment part au projet de professionnalisation du Racing Club de Lens en 1934 avant de devenir membre du comité directeur du club jusqu’en 1947.

Tribune Lepagnot.jpg
Tribune Trannin

Située à gauche de la Lepagnot, la tribune Trannin est la première grande tribune qui a été érigée à Bollaert-Delelis en 1977. Elle tire sa forme particulière de sa proximité avec la ligne de chemin de fer Lens-Dunkerque. Traditionnellement, c’est ici que prennent place les supporters visiteurs. À l’instar des autres tribunes, la Trannin a été reconstruite en 1998 puis rénovée en 2015. Depuis l’été 2022, tel un prolongement de la tribune Marek, le niveau 0 de la Delacourt est un espace où la position debout est autorisée et où le placement est libre.

Qui était-il ?

Henri Trannin (1919-1974) est un ancien joueur du Racing. Natif de Bully-les-Mines, ce pur Artésien fait ses premiers pas avec les Sang et Or à seulement 18 ans en tant que gardien de but. Il évolue notamment aux côtés de Raymond François, Stefan Dembicki et Ladislas Siklo, qui ont tous marqué l’histoire du club. À la fin de sa carrière de footballeur, il devient Responsable de la commission des jeunes et entre au Conseil d’Administration. Puis, en tant que Directeur sportif, il repère notamment les frères Georges et Bernard Lech, Maryan Wisniewski ou encore Eugeniusz Faber, qui sont tous les quatre de futurs cadres de l’équipe.

Tribune Trannin.jpg
Tribune Delacourt

La tribune Delacourt fait face à la Trannin. Située à droite des bancs de touche, elle a été inaugurée pour l’Euro 1984 avant d’être reconstruite et rénovée. Comme au niveau 0 de la tribune Trannin et en tribune Marek, le plus bas niveau de la Delacourt est désormais un virage populaire où les supporters peuvent rester debout pour une ambiance toujours plus fervente !

Qui était-il ?

Élie Delacourt (1896-1979) est le premier abonné de l’histoire du club. Retraité de la Société Nationale des Chemins de Fer français, il contribue au renouveau du Racing après l’abandon du professionnalisme à la fin des années 1960. Il exerce avec dynamisme son rôle de président d’une section de supporters dans le quartier de son débit de boisson, situé avenue Van Pelt. Son nom sera donné à une tribune du stade en 1984.

Tribune Delacourt.jpg