Coup d’œil dans le rétro de Franck Haise | RC Lens
Partagez cet article

Publié le 26/05/2020 à 12h00

Aujourd’hui, coup d’œil sur la 27e journée de championnat Paris FC - Lens disputée le 2 mars. Après 3 matchs sans victoire, les Sang et Or se relançaient et l’emportaient 0-2 dans un stade Charléty où de nombreux supporters lensois avaient fait le déplacement.
Franck Haise, se souvient de son premier match à la tête de l’équipe pro…

franck haise

 


 

On avait fait une bonne semaine d’entraînement où j’avais vu des choses intéressantes. J’étais plutôt confiant par rapport à ce que les joueurs allaient montrer au Paris FC. Maintenant, c’était entre leurs mains…

Dès que nous sommes arrivés au stade Charléty, j’ai laissé les joueurs tranquilles. Je pense que plus un coach parle à l’approche d’un match, plus il le fait pour se rassurer. Pour moi, c’est tout le contraire. L’avant-match, c’est un moment qui appartient aux joueurs. Ce n’est plus le moment de faire de grands discours. Les choses sont claires bien avant et les joueurs savent très bien ce qu’ils ont à faire. Je prends seulement la parole à la mi-temps pour réajuster quelques points.

Je n’avais pas de pression. Une fois que je suis sur le banc, je suis dans mon élément. Quand le match a commencé, je me suis focalisé sur notre équipe et j’ai échangé avec le staff pour réajuster notre jeu notamment par rapport à ce que proposait l’adversaire sur le terrain.

J’étais déterminé à changer la dynamique de l’équipe en faisant une bonne rencontre. C’est un match que l’on a maîtrisé. On a été très intelligent dans notre façon de défendre et de vouloir récupérer le ballon. Pour preuve, Jean-Louis n’a eu que très peu d’arrêts à faire. On avait aussi un bel atout : nos supporters venus en nombre pour nous encourager !

Cette victoire validait notre première semaine en commun avec le groupe et le staff. Lors de ce match on a été solide face à un adversaire qui venait d’enchaîner 4 victoires. Ça a relancé la dynamique et ça nous a aidés à gagner le match suivant, contre Orléans qui, on le sait aujourd’hui, était décisif pour la montée !

 

Par Leïla Talbi - rclens.fr