Salis Abdul Samed, un milieu volcanique au Racing | RC Lens
Partagez cet article

Publié le 24/06/2022 à 15h30

Le mercato lensois se poursuit avec la troisième recrue estivale, Salis Abdul Samed. À 22 ans, le Ghanéen, façonné dans les rangs de la prestigieuse académie Jean-Marc Guillou, a crevé l’écran en Ligue 1 lors du dernier exercice, à Clermont-Ferrand. Milieu d’intensité, inlassable coureur et doté d’un jeu de pied de premier plan (dans le top 5 du meilleur taux de passes réussies en Ligue 1 la saison passée) le milieu de terrain affiche une énergie débordante et une joie de vivre communicative. Il s’est engagé pour 5 saisons et découvrira Bollaert-Delelis dans la peau d’un Sang et Or, lui qui avait disputé sa première rencontre dans l’hexagone dans l’antre artésien sous les couleurs du CF63.

Salis Abdul Samed, un milieu volcanique au Racing

 

C’est à des milliers de kilomètres de l’Artois, à Accra - l’immense capitale du Ghana -, que Salis Abdul Samed voit le jour. Parmi près de 1,7 million d’habitants, le joueur tire son épingle du jeu et se fait remarquer assez tôt. Direction la Côte d’Ivoire, pays limitrophe, et la célèbre Académie Jean-Marc Guillou, où un certain Cheick Doucouré a fait ses jeunes classes.

De la prestigieuse académie Jean-Marc Guillou au CF63

Milieu relayeur de talent, le joueur prend son envol et pose ses crampons en Europe en 2019. Le voici joueur du Clermont Foot 63 après un essai non fructueux… avec le Racing. Alors bien pourvu au milieu de terrain, le club artésien ne peut accueillir le jeune homme de 19 ans mais conservera un œil attentif tout au long de la suite de sa carrière. Sous la houlette de Pascal Gastien, il découvre le championnat français et dispute, sous la forme d’un prêt de deux ans, 11 matchs de Ligue 2 et 1 de Coupe de la Ligue. Sa première rencontre ? Comme un nouveau clin d’œil d’un évident destin lensois, c’est à Bollaert qu’il la dispute. « Je venais d’arriver, c’était ma première et j’ai découvert ce grand stade avec tous les supporters. J’étais impressionné, il y avait tellement de bruit… » se remémore l’intéressé qui maîtrise aussi bien le français que l’anglais, sa langue natale. À l’issue de la campagne 2020-21, et pour la première fois de son histoire, les Auvergnats décrochent leur ticket pour l’élite, entraînant ainsi dans leur sillage le milieu défensif ghanéen qui, par la même occasion, s’engage avec eux jusqu'en juillet 2025.

Salis Abdul Samed, un milieu volcanique au Racing
De l’intensité et une qualité de passe remarquable

Quelques semaines plus tard, Salis fait sa première apparition sur les pelouses de Ligue 1 où il est titularisé. Dès le 22 août, au terme d’un retentissant 3-3 sur la pelouse de l’OL, Salis Abdul Samed fait parler la poudre en signant une prestation XXL. Sa progression ne fait que s’accroître au gré de 31 matchs de championnat disputés. Durant cette saison, il inscrit son premier but avec les Rouge et Bleu, contre Nantes, d’une superbe frappe enroulée depuis l’extérieur de la surface qui file sous la barre. Un but en guise de nouveauté, lui l’habituel délivreur de bons ballons qui figurait dans la liste des meilleurs passeurs de moins de 21 ans du Top 5 des grands championnats européens (92% de passes réussies).

À 22 ans désormais, Salis Abdul Samed voit son destin lensois enfin s’accomplir. Après trois années enrichissantes à proximité des volcans d’Auvergne, place à l’adaptation à un autre cratère, celui artésien de Bollaert-Delelis !

Arnaud Pouille, directeur général « La venue de Salis est une grande satisfaction. Ce recrutement s’inscrit dans la continuité de signatures de joueurs à haut potentiel que le Racing cible. Salis est un milieu de terrain complet, dont les aptitudes physiques et les qualités techniques sont très développées pour son âge. Sa formation à l’Académie Jean-Marc Guillou en Côte d'Ivoire lui a permis d’acquérir un solide bagage et ses années clermontoises ont été bénéfiques dans sa quête de régularité. J’en profite d’ailleurs pour remercier les dirigeants du CF63 avec lesquels les échanges ont été particulièrement courtois. Je vois en l’essai qu’il avait passé chez nous en 2019 un clin d’œil du destin. Au-delà de ses qualités de footballeur, Salis s’appuie sur une joie de vivre communicative qui colle parfaitement à l’esprit de notre vestiaire professionnel. »

Florent Ghisolfi, directeur sportif : « Nous sommes heureux de concrétiser l’arrivée de Salis, un joueur que l’on suit très attentivement depuis de nombreux mois. Il était notre priorité au poste. C’est un joueur qui a un important volume de jeu et de course, et beaucoup d’intensité. Salis est un milieu complet, influent dans les aspects défensifs comme dans ceux offensifs, mais dont le potentiel de développement reste important. Ses qualités, son engagement et sa générosité inscrivent totalement Salis dans notre projet. »

LE MERCATIX DU RACINX : TOME 3, SALIX LE VOLCANIX

rclens.fr

GALERIE PHOTO

RC LENS GALERIE