Merci pour tout Cheick ! | RC Lens
Partagez cet article

Publié le 11/07/2022 à 15h15

C’est un enfant de La Gaillette qui prend son envol ! Après 4 années passées au Racing, de la couveuse sang et or à l’effectif professionnel, Cheick Doucouré s’en va relever un nouveau défi sous les couleurs du club anglais de Crystal Palace. À 22 ans, le milieu défensif, ratisseur en chef de l’entrejeu, laisse une trace indélébile dans le cœur des supporters artésiens. Pour le remercier, retour sur le parcours d’un pur produit « Made In Gaillette ».

Merci pour tout Cheick !

 

« J’ai couru pour venir ici ». Lorsqu’il évoquait son arrivée dans l’Artois il y a quelques années, Cheick Doucouré ne cachait pas son excitation. Lui, l’enfant de Bamako (Mali) à peine majeur, formé au sein de l’Académie Jean-Marc Guilloux, partait pour la première fois de son Afrique natale. Nous sommes en janvier 2018.

Pour sa première année, il évolue entre les U19 et la réserve du club lensois. Auteur de prestations remarquées dans le cœur du jeu, il effectue la préparation estivale avec le groupe professionnel et est appelé par le staff pour la J1 de Ligue 2 face à l’US Orléans. Une première à l’échelon professionnel pour le jeune milieu défensif qui est de surcroît titularisé à seulement 18 ans !

131 matchs en équipe première

La mayonnaise prend rapidement avec le coach Philippe Montanier et « le Douc » se retrouve titulaire à 11 reprises sur ses 12 premières apparitions avec l’équipe fanion. Si son poste ne lui permet pas toujours de se retrouver en position favorable pour marquer, il ouvre son compteur buts dès le 30 novembre 2018 à Lorient, sur une reprise tout en puissance.

Merci pour tout Cheick !

 

La juste récompense de cette première saison au haut niveau intervient quelques temps plus tard, en décembre 2019. Les dirigeants artésiens prolongent son contrat pour 5 années supplémentaires. Son professionnalisme impressionne. Les supporters sang et or commencent à s’attacher à ce gamin discret au sourire ravageur, terriblement efficace sur le terrain. Déjà un élément clé, il est considéré comme un véritable projet d’avenir. Sa polyvalence dans le secteur défensif lui permet aussi d’évoluer en défense centrale lors de la saison 2019-2020.

Mais c’est dans l’entrejeu qu’il rayonne. Dès l’exercice 2020-2021, il est replacé exclusivement au milieu sous la houlette de Franck Haise. Le passage de l’antichambre à la Ligue 1 ne semble pas avoir d’effet sur Cheick qui offre un volume de jeu toujours aussi conséquent. Inlassable récupérateur de ballons et as du positionnement entre les lignes de passes grâce à son sens du jeu et un profil athlétique bien développé, il conserve sa place dans le onze de départ.

Encore une énorme marge de progression

À l’aube de la campagne 2021-2022, le coach avait pointé un axe de progression pour l’international malien :  essayer de se projeter un peu plus vers l’avant et amener du danger dans la surface. Au fil de la saison, Cheick est devenu une menace offensivement grâce à sa qualité de passe. Il a bonifié son jeu en profondeur et sa vision du jeu, au point de délivrer 4 offrandes décisives et de devenir le leader du Racing au niveau des passes dans le dernier tiers de terrain adverse à l’issue de la saison (14,3 par match). Il réalise également plus d’une passe clé par rencontre.

En plus de son traditionnel abattage (2 interceptions de moyenne, meilleur total de l’équipe), il ajoute une nouvelle corde à son arc. Sa marge de progression est encore importante et attire les convoitises de l’étranger…

Merci pour tout Cheick !

 

Douc’ laisse derrière lui la trace d’un joueur exemplaire dans les attitudes sûr et en dehors des terrains. Discret, mais un coéquipier modèle, dégageant une joie de vivre et un plaisir de jouer certain. Un départ crève-cœur certes mais une véritable fierté pour la formation lensoise qui voit un de ses plus fidèles représentants s’envoler vers la prestigieuse Premier League.

Pour toujours, Cheick Doucouré fera partie intégrante de la grande famille sang et or.

Et comme pour lui dire au revoir, les travées de Bollaert chantent encore cette fameuse mélodie après son dernier but face à l’OGC Nice en avril dernier : « Cheick, Cheick, Cheick… Cheick, Cheick, Cheick… CHEICK DOUCOURÉ ».

 

Arnaud Pouille - directeur général : « Au-delà de mettre l’accent sur une opération record pour le club, qui reversera néanmoins une quote-part significative à l’Académie Jean-Marc Guillou, je tenais à saluer l’état d’esprit et les valeurs de Cheick, qui se qualifie lui-même de « fils du club ». Parmi les « anciens » du groupe, c'est le joueur le plus capé qui s’en va. Cheick est arrivé en 2017-18, notre projet était alors en construction. Il a son entière et noble place dans l’histoire du RC Lens et de son récent renouveau. Et nous l’en remercions comme tous ses coéquipiers. Je voudrais, à travers Cheick, féliciter l’ensemble des équipes du club. Si sa trajectoire ascendante est le fruit de son travail et de sa mentalité, elle met également en lumière l’apport de toutes celles et ceux qui œuvrent auprès des joueurs et ont su optimiser le formidable potentiel de ce joueur que l’on n’oubliera pas. »

fier d'être lensois

rclens.fr