Et de 100 ! | RC Lens
Partagez cet article

Publié le 25/04/2021 à 14h28

Le gardien lensois a disputé, dimanche dernier, à Brest, son 100e match sous les couleurs sang et or. C’est avec beaucoup de fierté que Jean-Louis Leca accueille ce nombre symbolique.

Un beau palier franchi

« C’est une grande fierté d’avoir atteint les 100 matchs à Lens ! C’est un nombre parlant pour moi, qui représente bien la notion de fidélité et de bien-être dans un club. Ce n’est pas anodin. Je ne sais pas comment l’expliquer mais, quand j’ai signé ici pour deux ans, je savais que je resterai plus longtemps. J’avais cet objectif d’aider le RC Lens à retrouver le plus haut niveau et de le faire performer.

Je ne me suis jamais posé la question, si j’aurais aimé jouer le plus de matchs dans tel ou tel club. Quand tu es attaché à un club, ce n’est pas forcément ça qui fait que tu comptabilises beaucoup de matchs. Bien évidemment, quand tu joues plusieurs années sous les mêmes couleurs, que tu t’investis, que tu gagnes des choses, que tu apprends à connaître les gens du club - personnellement et pas seulement sportivement -, naturellement tu t’attaches. Aujourd’hui, au RC Lens, avec 100 matchs et 3 saisons (plus une autre la saison prochaine), je commence à faire partie de cette famille et du patrimoine sang et or. C’est une fierté !

 

Que j’ai plus de matchs avec Lens ou avec Bastia, ce n’est pas un concours. Je suis très fier d’avoir porté le maillot bleu et je le suis aussi de porter aujourd’hui celui du Racing. Ce qui me rend d’autant plus fier, c’est qu’il y a de plus en plus de supporters bastiais qui, « à travers » Yannick Cahuzac et moi, apprennent à aimer le RC Lens. »

 

Meilleur souvenir

« Il y en a plein ! Le plus beau, c’est quand, la saison dernière, je suis sorti de chez moi en courant pour aller voir Yannick quelques minutes après la validation de la montée en Ligue 1 ! Il y a aussi notre victoire contre Lorient, avec un public à bloc et un stade qui explose à la fin de la rencontre. C’est un match qui m’avait marqué. »

Pire souvenir

« Je ne le dois qu’à moi-même. C’est forcément le match contre Troyes. J’ai un peu capoté et j’ai délaissé mes coéquipiers. »

rclens.fr