Avant RC Lens-Montpellier Hérault SC | RC Lens
Partagez cet article

Publié le 19/04/2022 à 16h38

Avec seulement trois jours de préparation à leur actif, les Sang et Or disputent ce mercredi une nouvelle rencontre, cette fois-ci à Bollaert-Delelis. À la veille de cette 33e journée de Ligue 1, le coach artésien Franck Haise et son attaquant Florian Sotoca ont répondu aux questions de la presse, abordant notamment l’état de forme du groupe, la belle dynamique sportive et mentale lensoise du moment ainsi que les qualités du futur adversaire : le Montpellier Hérault SC.

Sur les absents

Privé de Cheick Doucouré et de Massadio Haïdara contre Lille, Franck Haise devra composer sans ce dernier demain, toujours suspendu. Manqueront aussi à l’appel, les numéros 10 et 14 lensois, comme l’explique le tacticien : « Gaël Kakuta (genou) et Facundo Medina (petit problème musculaire) seront indisponibles pour le match de demain. Je ne veux pas prendre de risque. On fera le point dans 48 heures. »

Sur l’état de forme du moment

Aidés par deux victoires contre Nice et Lille, décrochées dans un contexte particulier, les Sang et Or ont emmagasiné de la confiance, comme en témoigne Florian Sotoca : « Ces deux succès nous donnent beaucoup de force et on a vécu des choses exceptionnelles en 10 jours ! Le match contre Nice, où il régnait une ambiance exceptionnelle à Bollaert-Delelis, nous avait déjà donné beaucoup d’élan et de générosité. Ensuite, il y a eu l’entraînement dans notre stade devant 6 000 supporters. Ce n’est pas partout que l’on peut voir cela. Puis il y a eu le départ du bus samedi matin et le retour à La Gaillette où de nombreux supporters étaient présents. Ces moments sont magiques à vivre ! C’est pour ce genre d’émotions fortes que l’on fait du foot. Tout cela nous donne beaucoup de tranquillité et de confiance pour les matchs à venir. Celui face à Montpellier arrive au bon moment. »

Le coach lensois n’est pas en reste concernant ces moments incroyables partagés avec les supporters : « Ils sont généralement rares dans le football. Comme les joueurs offrent beaucoup, les supporters le leur rendent bien. Nous avons un public exceptionnel qui s’accorde bien avec notre groupe ! »

Sur l’Europe

Dans cette dernière ligne droite, l’Europe est forcément dans toutes les têtes. Alors quand un journaliste lui pose la question, l’entraîneur répond : « Quand on est toujours dans la course à six journées de la fin et quand il y a une dynamique intéressante dans le jeu, l’état d’esprit et les résultats… évidemment que c’est possible. » Florian Sotoca le rejoint dans ses propos : « On est très bien depuis deux matchs. On a affronté des équipes de haut niveau. On a su rivaliser dans des circonstances difficiles. On a retrouvé notre état d’esprit et notre combativité. On peut voir loin en continuant comme ça. »

Sur le groupe

Depuis 2020, Florian Sotoca constate une certaine stabilité dans le groupe, un des atouts du RC Lens : « On est ensemble depuis deux ans et il n’y a pas eu beaucoup de changements à l’intersaison. On a gagné en expérience, le groupe a mûri. La saison dernière, on s’était mis un peu trop de pression, avec le retour en Ligue 1. Cette année, on a pris les matchs avec beaucoup de maturité, de calme et d’expérience. Ce qui, notamment, nous a permis de faire trois gros matchs contre le LOSC. En ce moment on prend beaucoup de plaisir à défendre les uns pour les autres. On est plus hermétiques, plus costauds et ça se voit dans nos résultats. »

Sur son rôle

Évoluant au poste d’attaquant, Florian Sotoca, discret, percutant et efficace, est au service du collectif. S’il doit aussi défendre, cela ne le dérange pas : « J’ai un rôle un peu particulier car je ne suis pas vraiment un attaquant de pointe, pas vraiment un milieu. Je ne suis pas le plus mauvais, ni le meilleur mais je donne tout pour mon club et mes équipiers. Je prends énormément de plaisir à jouer avec eux. Je suis généreux, combatif et je vais tout faire pour que le RC Lens s’y retrouve.

Que je marque ou que ce soit un autre, ça ne me touche pas. Je veux être décisif pour l’équipe mais je ne prends pas trop la tête avec ça. Le plus important c’est que le Racing réussisse. Je suis très fier de ce que l’on réalise en ce moment. Les valeurs du club sont aussi les miennes et je pense que cela se ressent sur le terrain.

J’essaye d’être le plus complet possible pour aider mon équipe. Tous les jours, je veux progresser. On est un groupe très bosseur et ça nous réussit. Notre staff est très compétent dans le domaine mental, physique et tactique. Nous, on a juste à penser football. »

Sur le futur adversaire

11e au classement, Montpellier rencontre quelques difficultés depuis le début de l’année 2022. Malgré cela, le Racing de Franck Haise devra faire preuve de sérieux face à cette équipe qui n’a plus rien à perdre : « Ils ont des joueurs de grandes qualités. Offensivement, ils peuvent faire des différences sur peu de choses. On devra être très vigilants, sérieux sur le plan défensif et créatifs. » Le numéro 7 lensois a lui aussi conscience du type de match qui les attend : « Il sera aussi compliqué que celui de Nice et Lille. Montpellier est au milieu du tableau. Il va jouer son vatout car il n’a pratiquement plus rien à craindre. C’est une équipe très dangereuse avec des individualités qui peuvent faire la différence à tout moment. Elle vient de faire un clean sheet contre Reims. Elle va être très difficile à battre. »

jour de conf' en vidéo

rclens.fr