Avant RC Lens-FC Girondins de Bordeaux | RC Lens
Partagez cet article

Publié le 11/02/2022 à 12h54
Mis à jour le 11/02/2022 à 16h14

À deux jours de la réception du FC Girondins de Bordeaux, équipe en difficulté, le coach sang et or Franck Haise et l’attaquant lensois Florian Sotoca se sont présentés en conférence de presse. L’occasion d’aborder plusieurs sujets comme les derniers résultats artésiens, les améliorations à apporter et le futur adversaire.

Sur le groupe

Comme annoncé après Lorient-Lens, Jonathan Gradit et Wesley Saïd, blessés respectivement au mollet gauche et aux ischios-jambiers (droit), sont indisponibles. Yannick Cahuzac, quant à lui, est suspendu face à Bordeaux alors qu’Ignatius Ganago est mis à la disposition du groupe. « Gana’ est de retour de sélection. Il a vécu une CAN difficile », précise Franck Haise. « Il a peu joué, en tout cas moins que ce qu’il espérait. Je pense qu’il est revanchard. C’est une arme forte supplémentaire pour nous. Il a fait de grands entraînements cette semaine. » Concernant Przemyslaw Frankowski, le coach artésien se veut rassurant : « On l’a laissé en salle et aux soins ce matin à cause d’une gêne à la voûte plantaire mais c’est à priori sans gravité. »

Sur l’analyse après lorient

Avec une deuxième défaite d’affilée en championnat face au FC Lorient, l’heure était à l’analyse côté sang et or. Une analyse nécessaire au staff et aux joueurs pour pointer du doigt les points à améliorer. « Ce qui nous a permis de faire des résultats pendant 18 mois, c’est l’engagement de chacun pour le collectif. Lorsqu’un joueur brille, c’est parce qu’il y a tout un travail collectif qui est fait. Notre jeu est collectif mais quand il y a un peu moins de simplicité, de dynamisme et de présence sur les centres, on est en difficulté. La régularité et la constance dans la motivation sont importantes. », explique Franck Haise, avant de poursuivre… « Ce qui m’intéresse, ce sont les actes et l’exigence que les joueurs doivent mettre au quotidien. Les séances de travail de cette semaine ont été de très bonne qualité mais, la seule vérité, c’est celle du terrain le week-end. »

Florian Sotoca décrypte à son tour les résultats du moment et l’état d’esprit adopté par le groupe : « On est dans un moment difficile, où l’on doit rester uni. Quand on perd, on ne doit taper sur personne. Il faut réagir en équipe. On est un peu dans le dur mais on doit rester concentrés sur nous-mêmes et sur ce que l’on a fait durant cette semaine de travail. On a repris les entrainements à fond, avec beaucoup d’intensité. À nous de reproduire cela en matchs, il ne nous manque pas grand-chose. Il faut être encore plus exigeant avec nous-mêmes. »

Sur l’objectif lensois

9e au classement à l’issue de la 23e journée de Ligue 1, le Racing, à travers les propos de Florian Sotoca, affiche son objectif qui est le maintien : « On a remis le club en Ligue 1. La deuxième saison d’un promu est la plus dure. On a fait une bonne première partie de saison, on a bien débuté 2022 mais là on vit une période difficile. On a un groupe étoffé qui tourne. Physiquement, on est bien, mais mentalement, on l’est un peu moins. On aimerait retrouver notre jeu vers l’avant et notre complicité. On est ambitieux, on a du caractère et on veut terminer le plus haut possible. Le maintien est en bonne voie mais il ne faut pas se relâcher. Si l‘on peut aller chercher encore plus haut, on le fera. »

Sur le domaine offensif

Un peu moins efficaces qu’en première partie de saison, les Lensois s’offrent moins d’opportunités dernièrement. « Pour se créer davantage d’occasions, on doit mettre plus d’entrain et de mouvement. » assure Franck Haise. L’attaquant lensois Florian Sotoca, qui connait bien ce compartiment de jeu, accompagne les propos de son coach : « Offensivement, on est un peu moins bien, ce sont des périodes qui arrivent. Il ne faut pas douter car nous avons des joueurs de qualité. Il faut se réfugier derrière le travail. On doit progresser collectivement car quand on prend un but ou que l’on marque, c’est l’affaire de tous. On n’a pas perdu nos qualités en quelques matchs. Je suis persuadé que l’on va réagir. »

SUR le FC girondins de bordeaux

19e au classement de Ligue 1, le FC Girondins de Bordeaux est une équipe dont le Racing doit se méfier comme l’annonce le tacticien sang et or : « Le FCGB est un club historique de la L1 avec un gros palmarès. Les Bordelais ont plutôt l’habitude d’être dans le haut du tableau. C’est un peu étonnant de les voir à cette place mais ça prouve une chose : la Ligue 1 est un championnat très compliqué. » Florian Sotoca rejoint les dires de Franck Haise : « Bordeaux est en difficulté mais c’est un grand nom du football français. Il faut faire attention à ce genre d’équipe. Sa situation est nouvelle pour lui, il va tenter de réagir. Il se montrera dangereux, avec ses joueurs de qualité qui contrent beaucoup, et son bloc assez regroupé. Les Bordelais vont changer de coach cette semaine ou la semaine prochaine. Quand c’est le cas, il y a souvent une réaction. »

SUR le public de bollaert

Malgré une tribune Marek vide contre Bordeaux, Franck Haise est ravi de pouvoir retrouver le public lensois, une des forces incontestables du Racing : « Nous sommes contents de retrouver un stade Bollaert avec une grande majorité de nos supporters, ainsi que nos abonnés de la Marek, même s’ils ne seront pas à leur place habituelle. On sera tout de même bien entourés ! Dans cette période difficile, c’est important pour nous d’avoir notre public exigeant qui nous pousse et qui est derrière notre équipe, qui plus est à domicile. » Un sentiment partagé par le numéro 7 lensois : « Ça va faire du bien de retrouver notre public, même si c’est dommage de ne pas avoir la Marek avec nous. Les abonnés de cette tribune seront tout de même présents au stade. Notre public nous a manqué pendant un mois. À Bollaert, il est chaleureux. On sait qu’il peut nous pousser dimanche. C’est un élément important pour nous et on espère lui faire plaisir contre Bordeaux. »

jour de conf' en vidéo

rclens.fr