RC Lens-AS Monaco (2-2) : le dernier point du cœur | RC Lens
Partagez cet article

Publié le 22/05/2022 à 00h55

Un point final empli de fierté ! À l'image de leur saison riche en émotions, les Sang et Or ont montré du cœur, du jeu, des tripes jusqu'au bout du bout en arrachant l’égalisation dans les tout derniers instants de la partie. Les amoureux du Racing peuvent être fiers de vous Messieurs !

compte-rendu
RC Lens-AS Monaco (2-2) : le dernier point du cœur

 

L’épilogue tant attendu. Passés à deux doigts d’accrocher le top 5 la saison dernière, les Sang et Or ont une nouvelle fois l’occasion de décrocher leur ticket pour une compétition européenne pour la première fois depuis 15 ans. Un rêve pour le 16e budget du championnat.

Derrière cette campagne déjà historique (plus grand nombre de points – 61 – à ce stade depuis 1995-1996), il y a un groupe particulier. « Des hommes fabuleux » comme l’a si bien dit Yannick Cahuzac en conférence de presse. La consécration d’une philosophie de jeu instaurée par Franck Haise depuis près de 3 ans. Le tout porté par un peuple lensois dévoué et fier de son Racing. Ce soir, ils sont 37 764 supporters, prêts à vivre le dernier frisson.

Une affluence record cette saison, nécessaire pour défier une formation monégasque éblouissante (9 victoires consécutives) et en quête d’une qualification en Ligue des Champions.

Démarrage en trombe
RC Lens-AS Monaco (2-2) : le dernier point du cœur

 

Pour la troisième fois consécutive, le tacticien lensois met en selle le même onze de départ. Et comme lors de ces derniers matchs, les Artésiens démarrent en fanfare poussés par l’énergie des tribunes. Les occasions s’enchaînent à l’image de deux frappes d’Arnaud Kalimuendo captées par Nübel. David Pereira da Costa y va également de sa tentative des 20 mètres. Pour le moment, ça manque encore de puissance et de conviction pour inquiéter le portier adverse.

De l’autre côté, les Monégasques sont efficacement gênés par le bloc des locaux et peinent à amener du danger. La possession de balle est largement à la faveur des Sang et Or sur cette première demi-heure (plus de 60%). Et cette domination va payer.

Sur un centre de Jonathan Clauss mal dégagé par Nübel, Przemyslaw Frankowski a bien suivi l’action en renard des surfaces. Sa reprise dans la foulée est contrée mais vient heurter le montant monégasque pour terminer dans les filets (1-0). Explosion de joie générale pour le 6e but de la saison du Polonais… malheureusement écourtée 5 minutes plus tard par les Monégasques.

Sur un corner, Badiashile s'impose dans la surface et contrôle le ballon en deux temps pour inscrire un but à bout portant (1-1). Toujours dominateurs malgré ce retour au score contre le cours du jeu, les coéquipiers de Seko Fofana affichent un visage conquérant.

Ne rien lâcher, jamais

Les visiteurs mettent le pied sur le ballon dans ce second acte. Wuilker Farinez est heureusement bien aux aguets et remporte son duel face à Youssouf Fofana. Puis c’est au tour de Kevin Danso de se montrer décisif défensivement à deux reprises en sauvant un ballon sur la ligne et en s’interposant devant une frappe de Tchouaméni.

Mais la domination monégasque va se concrétiser, passé l’heure de jeu. Depuis le côté gauche, Volland ajuste un centre lobé qui vient trouver un Ben Yedder esseulé à l’opposé dans la surface. L’international français place une tête piquée à bout portant (1-2).

Le coup de massue est dur à avaler mais les Artésiens ont de la ressource. Seko Fofana, qui dispute son 38e match en tant que titulaire cette saison, continue de provoquer l’arrière-garde adverse. Sa frappe tendue depuis l’extérieur de la surface est captée par les deux gants d’un Nübel en grande réussite. Monaco fait un peu le dos rond et voit les hommes de Franck Haise pousser encore.

RC Lens-AS Monaco (2-2) : le dernier point du cœur

 

La tension est de plus en plus palpable et les esprits commencent à s’échauffer. La fin de match est rythmée par les coups de sifflet et les cartons jaunes (4 en trois minutes).

Alors que la défaite se profile, c’est une nouvelle preuve de bravoure qui va rayonner sur Bollaert. Sur l’ultime coup franc de la rencontre, le centre de Jonathan Clauss arrive en pleine surface et rebondit sur la jambe droite de Kevin Danso. Ignatius Ganago hérite du ballon et en profite pour le catapulter au fond des filets (2-2) !

Sur le gong, le Racing crucifie l’ASM et clôture la saison sur une série d’invincibilité impressionnante (8 matchs consécutifs sans défaite). S’en suivra une belle fête sur la pelouse de Bollaert. Les joueurs resteront longuement pour apprécier ce 11e guichets fermés de la saison. Pour sa dernière en tant que footballeur professionnel, Yannick Cahuzac est allégrement célébré. Une grande émotion.

Cette nouvelle remontée fantastique est un reflet de ce parcours exceptionnel, la conclusion d’une campagne 2021-2022 historique. Comme l’an dernier, une belle 7e place et 62 points au compteur, comme un symbole.

Bravo et merci Messieurs !

RC Lens-AS Monaco (2-2) : le dernier point du cœur
fiche technique

RC Lens-AS Monaco (2-2)

Mi-temps (1-1)
Les buts : RC Lens : Frankowski (30’), Ganago (90’+5). AS Monaco : Badiashile (35‘), Ben Yedder (62’).
Avertissements : RC Lens : Danso (31‘), Gradit (84’). AS Monaco : Volland (84’), Tchouaméni (86’), Henrique (87’).
RC Lens : Farinez – Clauss, Danso, Gradit (Cahuzac, 88’), Medina, Frankowski (Machado, 69’) – Doucouré, Fofana (c), Pereira da Costa (Jean, 80‘) – Sotoca (Saïd, 69’), Kalimuendo (Ganago, 80‘).
AS Monaco : Nübel – Henrique (Maripan, 87’), Badiashile, Disasi, Aguilar - Tchouaméni, Y.Fofana – Golovin (Boadu, 58’), Volland, Vanderson (Jakobs, 72’) - Ben Yedder (c) (Matazo, 87’).

Le Débrief'

rclens.fr