Suivant Précédent
Vidéos Youtube Vidéos Youtube

Médias

Médias

Fiche d'identité

  • Nom : Racing club de Lens

  • Date de création : 1906

  • Couleurs : Sang et Or

  • Statut : Société Anonyme du Sport Professionnel

  • Président : Gervais Martel

  • Siège : Centre technique et sportif de La Gaillette

  • Nom du stade : Bollaert-Delelis

  • Capacité du stade : 38 223 places

Liens directs


youtube rclens youtube rclens youtube rclens
youtube rclens youtube rclens

www.rclens.fr

Historique (1988-1997)

Un club centenaire tel que le Racing Club de Lens a incontestablement une merveilleuse histoire à nous conter. De sa fondation, en 1906, à nos jours, nul doute que bon nombre d’entre nous ont besoin de vérifier leurs connaissances sur ce club historique.

1988 - 1997 : Sur de bons rails

L’arrivée d’un nouvel homme

La fin des années 80 s’avère très douloureuse pour le RCL. La situation financière est de plus en plus précaire. Les grands noms, tel que Philippe Vercruysse et Daniel Xuéreb, quittent Lens. Les résultats ne suivent plus. Les entraîneurs se succèdent depuis le départ de Gérard Houiller pour le Paris-Saint-Germain.  Joachim Marx, son successeur, cède sa place en 1988, remplacé par Arnold Sowinski, revenu sauver le club in extremis de la relégation. Le président d’alors, Jean Honvault, remet sa démission un certain 21 août 1988, lorsque l’équipe est lanterne rouge. Il faut du sang neuf. Une personne capable de sauver le Racing. Le nouvel homme fort du Racing sera nommé le 24 août 1988. Il s’agit de Gervais Martel, un jeune chef d’entreprise de la région.

Le RCL ne pourra éviter la relégation en Division 2 au terme de la saison, cependant, le nouveau président, secondé par Serge Doré, a pour objectif de maintenir le club dans l’élite afin de retrouver son rang et son crédit d’autrefois. Le purgatoire dure deux saisons avant que Lens ne regagne l'élite. Victorieux de Valenciennes et Strasbourg, les Nordistes sont dominés par Toulouse, mais retrouvent néanmoins la D1 grâce aux rétrogradations administratives de Nice et Bordeaux.


« Le nouvel homme fort du Racing sera nommé le 24 août 1988.
Il s’agit de Gervais Martel, un jeune chef d’entreprise de la région. »

L’apprentissage Européen

Lors de sa remontée dans l’élite, le club comptait déjà des noms bien familiers en la présence d’Eric Sikora, Cyril Magnier, Jean-Guy Wallemme ou encore Roger Boli. Cependant, Lens a besoin de se renforcer pour répondre, au mieux, aux ambitions du président et des supporters. De nombreuses arrivées ont donc lieu dans le club : Bernard Lama puis Guillaume Warmuz, Frédéric Meyrieu, José Pierre-Fanfan, François Oman-Biyik ou, encore, Tony Vairelles.

Le Racing veut franchir un nouveau palier. Pour cela, il dispose d’un soutien non négligeable : son public. La ferveur que nourrit le football à Lens n’est plus à démontrer. Elle va même s’inscrire dans l’histoire du championnat de France le 15 février 1992. Ce soir là, Lens accueille Marseille dans un stade Félix Bollaert comble. Pas moins de 48.912 spectateurs sont venus assister à une victoire de leurs protégés (victoire 2-1).

Le club continue son ascension et cela se confirme par une demi-finale de coupe de France en 1994. Match, malheureusement perdu, à domicile sur le score de 2-0. Ils prendront néanmoins leur revanche la saison suivante en finale de coupe de la Ligue. Finale anecdotique puisque la coupe de la Ligue n’a été officialisée que l’année suivante.  En championnat, le Racing fait bonne figure aussi puisqu’il termine à deux reprises en cinquième position en 1995 et 1996. Lens retrouve donc l’Europe pour deux campagnes successives en UEFA.

Les joueurs lensois vont continuer à faire vibrer ses supporters. Lors du 32e de finale face aux Luxembourgeois de Beggen, les Sang et Or inscrivent treize buts en deux matchs et en profitent pour établir un nouveau record dans l’histoire européenne du club. Malheureusement, cette première des deux campagnes européennes s’arrêtera en 16e de finale face au Slavia Prague et un certain Vladimir Smicer…

Une fois de plus, Lens ne connaîtra pas le printemps européen ! La saison suivante n'offrira qu'un seul rendez-vous international à Bollaert. Lens est sorti d'entrée par la Lazio de Rome... avant de sombrer dans les profondeurs du classement en championnat.
Roger Lemerre, qui impose Daniel Leclercq comme adjoint, est appelé au chevet de Lens le 9 mars 1997. Quelques semaines plus tard, Lens sauve sa tête...

www.rclens.fr
Partager - Archiver - Commenter
PARTENAIRES PRINCIPAUX


Umbro
Auchan

PARTENAIRES OFFICIELS



Cheminees Philippe Just Mutuelle
Pièces-auto
Lebrun Coca Cola Dupont Dupont

FOURNISSEURS OFFICIELS



Agate Météo Coca Cola Groupe Lempereur ID Verde
Café Grand'Mère Azurial Azurial Azurial
 

PARTENAIRE MEDIA



PARTENAIRE INSTITUTIONNEL