Suivant Précédent

Fiche d'identité

  • Nom : Racing club de Lens

  • Date de création : 1906

  • Couleurs : Sang et Or

  • Statut : Société Anonyme du Sport Professionnel

  • Président : Gervais Martel

  • Siège : Centre technique et sportif de La Gaillette

  • Nom du stade : Bollaert-Delelis

  • Capacité du stade : 38 223 places

Liens directs


youtube rclens youtube rclens youtube rclens
youtube rclens youtube rclens

www.rclens.fr

Historique (1940-1959)

Un club centenaire tel que le Racing Club de Lens a incontestablement une merveilleuse histoire à nous conter. De sa fondation, en 1906, à nos jours, nul doute que bon nombre d’entre nous ont besoin de vérifier leurs connaissances sur ce club historique.

1940 - 1959 : Lens rate le coche à plusieurs reprises

Les premières déceptions

La France est séparée en trois zones : zone Nord, zone Sud et la « zone interdite ». Le Racing est contraint de jouer dans cette dernière zone, où il ne rencontre que très rarement des adversaires capables de lui tenir tête. Après avoir nettement dominé le football nordiste durant la période d’occupation, les Lensois se voient relégués en Division 2 en 1947. Cet événement s’explique par la nationalisation des mines. En effet, le budget alloué au club par les houillères étant amoindri, l’équipe est essentiellement composée de jeunes.

Pour leur première saison en Division 2, le Racing ne parviendra pas à remonter dans l’élite mais réalisera un parcours exceptionnel en coupe de France. Le 10 mai 1948, au stade de Colombes, les Lensois affrontent le LOSC, en finale, devant 61473 spectateurs. Ils sont peu nombreux à croire à une victoire de Lens face a son voisin Lillois, alors deuxième de son championnat. Le Racing, entraîné par Nicolas Hibst, parvient à deux reprises à revenir au score. Deux buts de Stephan Dembiki, dit Stanis. Il reste 10 minutes à jouer, le score est de deux partout, les Lensois se mettent à rêver. La déception en sera encore plus grande. Jean Baratte, attaquant Lillois, donne la victoire au LOSC : 3-2. Cruelle désillusion pour tous, d’autant plus que cette victoire fut construite sur une injustice. L’arbitre refusa de siffler une faute flagrante, de Baratte sur Stanislas Golinski, qui amena le but de la victoire. L’histoire ne retiendra que le nom du vainqueur.


Demandez le programme ! Voici, posant pour la prospérité, les acteurs de cette finale de coupe de France qui, le 10 mai 1948, s'assimila à un... "derby parisien" entre le LOSC et Lens.

Si près du but

Le RCL vient de démontrer qu’il disposait des éléments nécessaires pour lutter avec les plus grands. Ils pourront le prouver lors de la saison 1949 – 1950 puisqu’ils accèdent de nouveau à la Division 1. Jusque 1956, le Racing progresse à son rythme. Il atteint son objectif principal : se maintenir durablement en Division 1. Il réussit même à terminer vice champion de France, cette même année, sous la houlette de Tony Marek. Le cinquantième anniversaire du club peut-être fêté comme il se doit.

Une nouvelle génération fit son apparition avec, notamment, Louis Xercès, Arnold Sowinski, Théo Szkudlapski ou encore Maryan Winiewski. En 1957, Lens terminera, pour la deuxième année consécutive, vice champion.

www.rclens.fr
Partager - Archiver - Commenter

PARTENAIRES PRINCIPAUX



Umbro Auchan

PARTENAIRES OFFICIELS



Café Grand'Mère PMU Just Mutuelle
Pièces-auto Dupont Azurial Coca Cola

FOURNISSEURS OFFICIELS



Coca Cola Quick Groupe Lempereur ID Verde Café Grand'Mère
Lebrun Cheminées Philippe