Quatre grandes tribunes droites, dressées vers le ciel, lui conférant une architecture si particulière, empreinte d'un style tout britannique qui ne peut que fasciner tous les passionnés de football. Voilà le stade Bollaert-Delelis...
Configuration des tribunes
Tribune Max Lepagnot

Agrandie à l’occasion du championnat d’Europe des nations de 1984, puis reconstruite pour le Mondial 98 avant d'être totalement rénovée en 2015, cette tribune latérale abrite également les vestiaires, diverses installations sportives et de soins, de nombreux salons et une tribune de presse.

Qui était-il ?

Secrétaire du Racing de 1929 à 1935, il dut gérer le passage du club au professionnalisme.
Membre du comité directeur jusqu’en 1947, il assuma ensuite pendant près de trente ans les fonctions de président du district Artois.

Tribune Henri Trannin

Elle fut la première grande tribune droite a être érigée à Bollaert-Delelis, en lieu et place du virage « ouest », en 1977. Entièrement reconstruite à l’occasion de la Coupe du monde 98, puis rénovée en 2015, cette tribune se situe à gauche des bancs de touche.

La Trannin tire son étrange forme biseautée de sa proximité avec la ligne de chemin de fer Lens-Dunkerque. C’est au bas de cette tribune, côté « Lepagnot » que prennent traditionnellement place les supporters adverses.

Qui était-il ?

Natif de Bully-les-Mines, il fit ses premiers pas au Racing en 1937, à dix-huit ans. Gardien de but, il évolua aux côtés d’autres figures du club tels que Raymond François, Stanis, Siklo, etc.. Après avoir choisi d’arrêter sa carrière de footballeur à l’issue de la guerre, il fut employé aux Mines et entama une carrière de dirigeant.
Responsable de la commission des jeunes, il entra également au conseil d’administration. En 1950, il intégra aussi le comité directeur du club avant d’allier, en 1952, les fonctions de directeur sportif et de secrétaire administratif à la demande du président de l’époque, Louis Brossard. Grâce à de multiples connaissances et amitiés dans le milieu, il permit au Racing de dénicher quelques perles rares comme les frères Lech, Wisnieski ou Faber.
Décédé en juillet 1974, il n’aura pas eu le bonheur de voir son club disputer la finale de la Coupe de France 1975 et les rencontres de Coupe d’Europe qui suivirent. La tribune à son nom fut inaugurée le 4 décembre 1976.

Tribune Elie Delacourt

Adoptant une architecture semblable à la Trannin – qui lui fait face – la tribune Delacourt a été inaugurée pour l'Euro 84 puis reconstruite en 1998 pour la Coupe du Monde avant une complète rénovation en 2015.

Qui était-il ?

Retraité de la SCNF, il contribua pleinement au renouveau du club après l’abandon du professionnalisme en exerçant avec dynamisme et enthousiasme son rôle de président d’une section de supporters dans le quartier de son débit de boissons, avenue Van Pelt.
Elie Delacourt est décédé en juin 1979.

Tribune Tony Marek - Xercès Louis

Construite en 1978, en lieu et place des anciennes « Secondes », entièrement rénovée en 1998 puis en 2015, cette tribune est nommée Xercès-Louis » pour sa partie haute, et « Tony Marek », pour sa partie basse.

La tribune Marek possède bien sûr une particularité – pour une latérale – connue de tous : la présence bruyante et colorée du kop lensois.

Qui était-il ?

Grand ami du chanteur Henri Salvador, ce Lyonnais, d’origine Martiniquaise, débarqua à Lens en 1949. Il porta les couleurs du club pendant neuf ans avant de devenir entraîneur-joueur dans le Gard.
Sélectionné à douze reprises en équipe de France, il est décédé tragiquement dans un accident de voiture.

 

Crédit photos stade : Cardete Huet Architectes & Atelier Ferret Architectures